Aux États-Unis, 50% des nouvelles entreprises mettront la clé sous la porte au cours de leurs quatre premières années d’activités. Néanmoins, les politiciens de tous horizons ont l’habitude d’utiliser le nombre d’entreprises récemment créées comme indicateur économique d’un territoire donné. Y voyant là une analyse potentiellement erronée, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont travaillé sur un indicateur non pas de la quantité des entreprises lancées au cours d’un certains laps de temps, mais bien un indicateur de leur qualité.

Mis en ligne dernièrement, l’outil Entrepreneurial Quality, 2007-2011 est basé sur l’évaluation des quelques 1,6 millions d’entreprises ayant vu le jour en Californie de 2001 à 2011. Selon cet échantillon et suite à cette évaluation, des constats parfois surprenant furent relevés, notamment que:

– Les entreprises portant le nom de leur fondateur ont 70% moins de chances de connaître du succès;
– Les entreprises dont les noms contiennent moins de trois mots ont 50% plus de chances de prospérer;
– Les entreprises dont les noms contiennent une référence aux nouvelles technologies ont 92% plus de chances d’être profitables;
– L’enregistrement d’une marque de commerce ou encore l’incorporation d’une entreprise l’avantage de 5 à 6 fois plus que ses concurrents;

Ces informations qualitatives ont pu être utilisées à l’intérieur d’un modèle qui vise à pouvoir évaluer les chances de survie d’une entreprise au moment de son démarrage. Les résultats de cette modélisation ont été regroupés par code postal, puis cartographiés et mis en ligne.

Notons à titre d’exemple que pour une zone postale donnée, un indicateur de qualité entrepreneurial s’élevant à 4 doit être interprété comme «4 entreprises sur 1 000 qui s’implantent dans ce secteur ont des chances d’être cotées en bourse au cours de leur six premières années d’existence», laissant ainsi peu de poids aux entreprises dont les succès sont plus modestes!

Pour en connaître davantage sur la modélisation du MIT, consultez l’article scientifique paru dans la revue Science du 5 février dernier.

 

Une modélisation cartographique pour évaluer l'entrepreneurship californienSource de l’image: OpenStreetMap, CartoDB, MIT Sloan School of Management
D’après un article paru dans The Economist