Martin Montes, professeur en océanographie physique à l’ISMER de l’université du Québec à Rimouski, expérimente présentement une méthode de suivi des fonds marins à l’aide de la télédétection par drones télécommandés.

Ses recherches visent à caractériser la hauteur, les sédiments et la composition du fond marin, ce qui pourrait ensuite permettre de déterminer si un phénomène d’érosion s’opère dans le secteur étudié. Le secteur en question est celui de Manicouagan sur la Côte-Nord, là où l’érosion du littoral est particulièrement sérieuse selon le ministère des Transports du Québec.

D’après le professeur Montes, le modèle de télédétection utilisé – s’il s’avère efficace – pourra être reproduit partout dans le monde et notamment en Arctique, là où ses recherches se poursuivront en 2014.

droneDrone de télédétection
Source: UQAR
«Les drones au service de la recherche en océanographie»